• De la tendresse

     

    Une déception. Un souvenir douloureux. Les blessures du passé.

    La peur de l'avenir. Le stress du quotidien. Un besoin d'amour pas rassasié.

    Ajoutez-y la " crise " économique, le chômage, les conflits militaires dans le monde. Le réchauffement climatique.

    On en prend plein la tête tous les jours.

    Alors on s'endurcit. On fait le gros dos.

    On s'habitue. On devient moins sensible. On devient dur avec soi-même.

    Il le faut, pour faire face à tant d'obstacles.

    On est blasé. On se replie sur soi.

    ...

    Mais ?

    N'est-ce pas tout l'inverse qu'il convient de faire ?

    Une déception ? Je remonte en selle et je retourne en quête du bonheur.

    Un souvenir douloureux ? Je mesure le chemin parcouru depuis, avec bonheur.

    Les blessures du passé ? Que j'ai appris de celles-ci... Elles m'ont fait grandir, m'aident à savoir ce que j'attends de la vie.

    La peur de l'avenir ? L'avenir est ce qu'on en fait, tous ensemble, nous sommes acteurs, nous agissons.

    Le stress du quotidien ? Transformons ce stress en enthousiasme, tout est possible, chaque jour !

    Un besoin d'amour pas rassasié ? Alors donnons de l'amour, sans arrêt, partout où l'on passe, et l'amour ne nous oubliera plus.

    Crise, chômage, guerres, pollution ? C'est à nous d'agir, autour de nous, par notre écoute, par notre curiosité, par notre ouverture d'esprit, par notre consommation, pour y mettre fin. Etre ce petit grain de sable parmi d'autres grains de sable, qui font tout changer.

    Ayons de la tendresse pour nous-mêmes, ayons de l'indulgence pour nous-mêmes.

    Restons sensible, restons fragile.

    Continuons d'écouter nos émotions.

    Car en ayant de la tendresse pour soi-même, on en a pour les autres.

    En étant indulgent avec soi-même, on est indulgent avec les autres.

    En écoutant ses émotions, on écoute celles des autres.

    Et on se remet à vivre ENSEMBLE.