• Les algorithmes de Facebook

     

     

    Non pas que je veuille cracher dans la soupe, hein, car Facebook, j'y suis, et de manière quotidienne.

    J'y trouve beaucoup d'intérêt, pour communiquer de façon légère, en partageant de la musique et autres vidéos plus ou moins débiles par exemple, ou pour débattre sur des sujets plus sérieux, en confrontant articles de presse, témoignages, et sujets de débats.

    Facebook est vivant, si on sait le faire vivre.

    Mais, il y a un truc qui m'énerve, sur Facebook...

    Ce fameux système d'algorithmes qui conditionne le contenu du " mur " sur lequel vous trouvez les publications de vos contacts.

    Bon, j'ai pas découvert ça tout seul, en analysant jour et nuit l'activité du réseau social.

    D'autres s'en sont chargés, spécialistes du net, mathématiciens, journalistes, tout ce que je ne suis pas !

    C'est une réalité, quand vous allez sur ce mur, vous ne voyez pas toutes les publications de vos contacts. Vous en voyez une partie, sélectionnée, triée, par ces fameux algorithmes.

    Bien-sûr, quand vous avez par exemple 568 amis, il est difficile pour Facebook d'afficher chaque publication, qui plus est si vos amis sont particulièrement actifs.

    Un tri, une sélection, sont donc nécessaires.

    C'est là qu'interviennent les algorithmes.

    Calculant la fréquence de vos actions sur le réseau social, comparant les sujets évoqués, notant les contacts avec lesquels vous interagissez le plus, ils vont déterminer quelles publications sont les plus à propos pour figurer sur votre mur.

    Pas con, quand on y pense, après tout ça permet de communiquer en priorité avec des personnes ayant les mêmes sensibilités et les mêmes passions.

    Mouais.

    J'ai plutôt l'impression que ces algorithmes transforment peu à peu notre Facebook en club privé, où l'on parle toujours des mêmes choses, avec les mêmes personnes, qui sont toujours les mêmes à " liker " vos publications, toujours les mêmes à les commenter, toujours les mêmes à vous répondre " ouais trop d'accord avec toi ".

    Quel intérêt, à la longue, de prêcher des convaincus ?

    Pire, ces algorithmes si précis vont finir par nous rendre quasiment invisibles de certains de nos contacts, pour peu que ceux-ci n'aient pas beaucoup de passions en commun avec nous.

    Un peu trop efficaces, ces algorithmes, vous ne trouvez pas ?

    Si l'objectif est de réunir les gens dans des catégories, il est atteint.

    Est-ce l'objectif initial d'un réseau social ?

    J'en doute.

    Facebook, poids lourd du réseau social s'il en est, permet à des millions de personnes de communiquer, sur tout, sur rien, jour et nuit, sur ( presque ) toute la planète.

    Un formidable moyen d'interagir et de faire vivre les idées, de promouvoir des valeurs, de révéler des talents, de dénoncer des ignominies, de débattre tous ensemble.

    Alors, si j'avais une suggestion à faire à Mark Zuckerberg, patron légendaire de Facebook, elle serait la suivante :

    Mark, pourrais-tu dire à tes algorithmes de se calmer un peu ? Histoire de pouvoir continuer à découvrir des choses nouvelles, sans avoir à aller fouiller la page de chacun de nos contacts pour suivre leurs publications...

    Je ne sais pas, laissons le contenu du mur vivoter, au hasard des publications... Chacun s'occupera de faire son propre tri...

    Quand je viens sur Facebook, ce n'est pas pour m'enfermer dans mon petit club - un club dont les membres se congratuleraient mutuellement  à longueur de temps - mais plutôt pour m'ouvrir l'esprit, chaque jour un peu plus, pour apprendre, parce que je connais pas tout.

    Merci Mark !

    Bon. Je file publier ça... Sur Facebook.