• Sur un air de Zoufris Maracas...

     

    Sur un air de Zoufris Maracas, je réfléchis.

    Je réfléchis tout d'abord à notre rapport à la musique.

    Ces notes, ces sons, qui ont tant d'effet sur nous...

    On écoute la musique pour danser.

    Pour être joyeux !

    On écoute la musique pour être ému. Parce qu'on est triste et qu'on veut faire sortir toute cette tristesse, jusqu'à la dernière goutte.

    On écoute la musique pour être en colère ! Pour faire sortir une rage, pour crier.

    On écoute aussi la musique pour découvrir une histoire. Pour tenter de comprendre d'autres cultures, d'autres points de vue.

    La musique, c'est le dialogue. La communication. C'est l'harmonie.

    La musique, c'est pas seulement un divertissement, un plaisir... C'est aussi un moyen de faire fonctionner son esprit. De sortir un peu du cadre. De voyager.

    Et voyager, voilà bien un anti-repli sur soi, à l'heure où les médias font à peu près tout pour nous persuader que l'ennemi est partout, que notre époque est austère.

    Parce qu'on ne peut pas voyager en permanence, alors on le fait à travers la musique.

    ...

    Sur un air de Zoufris Maracas, je réfléchis.

    Sur un air de Zoufris Maracas, je voyage.

    J'ai pas le pied marin, je ne vis pas sur une petite île.

    Je vis sur une grosse île, en forme de boule.

    Une jolie boule bleue !

    Avec plein de petits êtres vivants posés dessus. Qui bougent dans tous les sens. Tous différents.

    Des gros, des petits, des grands, des colorés, des bruyants, des discrets.

    Parmi eux, y a nous, les humains.

    Des gros, des petits, des grands, des colorés, des bruyants, des discrets.

    Ah, les humains. Sûrement l'espèce la plus compliquée de toutes.

    Peut-être aussi la plus passionnante. Capable d'étudier la vie et de la magnifier, capable de la détruire froidement sans états d'âme.

    Sur un air de Zoufris Maracas, je réfléchis.

    On n'est peut-être pas si compliqués, nous, les humains.

    J'aime pas " classer " les gens. Mais aujourd'hui, je vais le faire. Je vais nous classer.

    Deux cases, pas plus.

    Il y a ceux qui veulent vivre parmi d'autres gens heureux. En harmonie. Car l'harmonie, c'est le bonheur de partager ensemble notre existence sur la jolie boule bleue.

    Et il y a ceux qui veulent vivre sans se soucier des autres. Sans harmonie. Car l'harmonie, c'est pas intéressant. L'harmonie, ça rapporte pas d'argent. Et puis, pourquoi s'intéresser à la vie des autres ? La vie, c'est la guerre, la bataille, c'est bousculer l'autre pour avoir sa place.

    Moi, je crois être dans la première case.

    Et vous ?

    ...

    Sur un air de Zoufris Maracas, je réfléchis.

    Je voyage, je partage, je vis avec les autres, en harmonie.

    Zoufris Maracas - Pacifique